Présentation du projet EANAR

Les Elites Administratives en Nouvelle Aquitaine à la Renaissance

sur les territoires de la maison d’Albret-Bourbon

(EANAR)

PORTEUR OU COORDINATEUR DU PROJET :  Philippe CHAREYRE

NOM DE L’ETABLISSEMENT CHEF DE FILE : Université de Pau et des Pays de l’Adour – Laboratoire ITEM EA 3002

NOM DES ETABLISSEMENTS FINANCIERS PARTENAIRES :

  • Université de La Rochelle, laboratoire CRHIA EA 1163, Mickaël Augeron
  • Université de Limoges, laboratoire CRIHAM EA 4270, Vincent Cousseau

LISTE DES ACTEURS SOCIO-ECONOMIQUES REGIONAUX CONCERNES ET/OU PARTENAIRES DU PROJET :

  • Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, partenaires officiel du programme ANR Acronavarre
  • Archives départementales du Lot-et-Garonne
  • Archives départementales de la Dordogne
  • Archives départementales de Charente
  • Archives départementales de Charente-Maritime
  • Archives départementales de la Haute-Vienne

 

I – Présentation détaillée

Le projet de recherche sur trois ans (2018-2020) a pour objectif de constituer le corpus prosopographique des élites administratives des territoires de la maison d’Albret-Bourbon à la Renaissance. Il s’agit principalement des territoires souverains de Navarre et Béarn ainsi que des territoires féodaux d’Angoumois, d’Albret, Périgord et Limousin auxquels on peut rajouter La Rochelle où la cour de Navarre a établi son siège durant une partie des guerres de religion. À partir de ce corpus, sera analysée la mise en place d’un réseau administratif et sans doute familial des serviteurs de cette maison dans une grande partie du territoire de la Nouvelle Aquitaine.

Il s’agit donc d’inventorier les noms de ces serviteurs que l’on peut qualifier d’« officiers secondaires » de la monarchie navarraise dans ses territoires aquitains qui correspondent en grande partie à ceux de la Nouvelle Aquitaine, puis d’en étudier les liens familiaux et professionnels afin d’appréhender la constitution d’un véritable réseau au niveau régional. C’est en effet au moment où l’administration de l’État moderne se met en place que l’on voit se constituer un véritable corps d’administrateurs au service des Albret et des Bourbons qui œuvrent pour la défense de ses intérêts.

Le projet EANAR propose l’analyse régionale du groupe des serviteurs des Albret-Bourbon au temps de Jean d’Albret, d’Henri II d’Albret, d’Antoine de Bourbon et d’Henri III de Bourbon, futur Henri IV. Chacun de ces souverains a été non seulement roi de Navarre, mais aussi gouverneur et amiral de Guyenne (sauf le premier), et, le dernier des quatre, était également protecteur des églises réformées de France avec un ancrage fort à La Rochelle, ce qui fait que leurs serviteurs se recrutaient et s’activaient majoritairement dans un grand sud-ouest, centre de gravité du pouvoir des Albret-Bourbon (Carte), que recouvre aujourd’hui la Nouvelle-Aquitaine. Les biographies de la plupart des membres de la famille royale navarraise[1].

Le champ chronologique du projet est celui de la fin du XVe jusqu’à la fin du XVIe siècle, en particulier l’époque des guerres civiles dont les aspects politiques, militaires et religieux dans les pays relevant de la Nouvelle-Aquitaine ont été éclairés par les travaux de Serge Brunet[2], Michel Cassan[3], Philippe Chareyre[4] (responsable scientifique du projet EANAR) et Mickaël Augeron[5] (membre partenaire du projet EANAR) au cours des vingt dernières années.

Ce programme de recherche s’inscrit dans la complémentarité d’études sur les élites provinciales et locales – nobiliaires, parlementaires et municipales – des XVIIe-XIXe siècles qui ont fait l’objet de nombreuses recherches systématiques. Mais en définitive, le corps des serviteurs des Albret Bourbon, qui gèrent une grande partie des territoires actuels de la Nouvelle Aquitaine, reste mal connu.

Toutefois des recherches sur leurs Maisons et principaux conseillers[6] ont apporté des détails sur la carrière, l’identité sociale, professionnelle et religieuse d’une partie des serviteurs aquitains des rois de Navarre et ont montré l’intérêt de développer une étude plus systématique consacrée à ceux-ci sur l’ensemble des possessions de cette dynastie.

Le projet EANAR pourra enfin intégrer des données sur d’autres serviteurs aquitains en s’appuyant sur la documentation qui proviendront du programme ACRONAVARRE coordonné à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, au sein de l’équipe ITEM sous la direction de Philippe Chareyre. Bénéficiant du soutien de l’ANR depuis fin 2016 pour une durée de quatre ans, ce programme porte sur les actes de pouvoir de la maison de Navarre des deux côtés des Pyrénées (https://acronavarre.hypotheses.org/) et sur les pratiques administratives qui se développent au XVIe siècle chez les Albret puis les Bourbon. Son objectif premier est de reconstituer le corpus de ces actes de pouvoir dispersés en divers lieux compte tenu de la dispersion des possessions de cette famille et de l’histoire se don itinérance. L’ensemble de ces actes est regroupé sur une base de données qui est en cours de réalisation. À l’issue d’une première année de travail de nombreux noms d’officiers « secondaires » de cette maison d’Albret Bourbon apparaissent mais leur traitement ne rentre pas dans le cadre du programme ACRONAVARRE. Le projet EANAR pourra cependant l’assurer et, grâce à l’assemblage et l’analyse de toutes les données archivistiques et bibliographiques, il pourra donner une première vision d’ensemble des serviteurs des Albret-Bourbon à l’échelle de la région Nouvelle-Aquitaine.

Carte : Principales terres comprises dans le domaine de Navarre au XVIe siècle (M.-H. Grintchenko, Catherine de Bourbon (1599-1604)…, p. 264).

 

L’équipe du projet EANAR et sa stratégie de recherche

Le projet EANAR réunira les membres de trois unités de recherche de trois universités – le Laboratoire ITEM EA 3002 (Université de Pau et des Pays de l’Adour), le laboratoire CRHIA EA 1163 (Université de La Rochelle) et le laboratoire CRIHAM EA 4270 (Université de Limoges) – qui mettront en commun les résultats de leurs recherches documentaires sur les serviteurs identifiés. Le recrutement d’un(e) doctorant(e) sera nécessaire pour élaborer et gérer une base de données prosopographique à l’alimentation de laquelle il contribuera en menant des recherches ciblées concernant les familles et les liens professionnels dans les séries B et E de six archives départementales de la Nouvelle-Aquitaine (Pyrénées-Atlantiques, Landes, Charente, Charente-Maritime, Dordogne et Haute-Vienne). Les actes notariés et les fonds des anciennes maisons féodales permettront de retrouver les traces des serviteurs et de déceler leurs liens. Pour compléter ces dépouillements, des déplacements seront également nécessaires à Paris où le Cabinet des titres de la Bibliothèque nationale de France (Département des Manuscrits Occidentaux), le Minutier Central des Notaires et les archives privées conservées aux Archives nationales (site de Paris et de Pierrefitte-sur-Seine) possèdent de nombreux documents sur les familles aquitaines.

Pour l’établissement et la gestion de la base de données qui sera établie sous Omeka dans le cadre d’Huma-num, le/la doctorant(e) bénéficiera de l’appui technique de Tiphaine Van de Weghe, ingénieur d’étude de l’équipe ITEM, d’un accès privilégié à la base de données en cours de constitution dans le cadre du programme ACRONAVARRE ainsi que de l’appui scientifique des membres de ce dernier. Grâce à la base de données du projet EANAR, l’équipe établira un dictionnaire des serviteurs des Albret-Bourbon sur les terres aquitaines et le/la doctorant(e) mettra au jour les réseaux et révèlera comment se constitue un corps d’administrateurs régionaux dans le cadre de la construction moderne des États. L’ampleur, le caractère et la chronologie de ce processus à l’échelle des territoires concernés se révéleront grâce à l’analyse croisée de la mobilité géographique, du cursus honorum et de l’identité religieuse des serviteurs de la maison d’Albret-Bourbon à l’échelle aquitaine. En ce qui concerne l’analyse de réseau, le/la doctorant(e) tirera parti du projet conduit par le professeur José Maria Imizcoz de l’Université du Pays Basque « El proceso de la modernidad. Actores, discursos y cambios, de la sociedad tradicional a la revolución liberal, s.XVI-1850 » financé par le ministère espagnol de l’économie et de la compétitivité auquel l’équipe ITEM est associée et notamment dans le cadre de la cotutelle de la thèse de Naiara Gorraiz qui  porte sur l’analyse des réseaux des élites administratives du nord de l’Espagne à l’époque des Lumières. La thèse récente de Claire Harai sur les serviteurs des rois de Navarre à Tours dans la seconde moitié du XVIe siècle (CESR, Université François-Rabelais de Tours, 2014) pourra également apporter un exemple méthodologique.

Gouvernance et pilotage

Le projet est porté à titre principal par Philippe Chareyre, professeur d’histoire moderne (UPPA), ainsi que par Vincent Cousseau (Université de Limoges), et Mickael Augeron (Université de La Rochelle) qui pourra assurer la co-direction de la thèse. D’autres membres de ces centres de recherches participeront au projet. Tous pourront encadrer la recherche sur la partie du territoire proche de leur ressort géographique et d’étude. Les enseignants-chercheurs susmentionnés formeront le noyau du comité qui sélectionnera le/la doctorant(e), après un appel à candidatures public dont la publicité sera à la fois nationale et européenne. Les membres de l’équipe se concerteront régulièrement dans le cadre de séances de visioconférence et se réuniront dans le cadre de trois journées d’études qui se tiendront dans chacune des universités partenaires, qui accompagneront le déroulement de cette recherche et donneront lieu à la publication de premiers résultats de la recherche et de réflexions méthodologiques ou comparatives sur le sujet. Un premier atelier méthodologique pourrait se tenir dès novembre 2018 à l’Université de Pau dont le thème porterait sur la construction d’une prosopographie en histoire moderne ; il serait suivi en 2019 par une journée d’étude à l’Université de Limoges sur les mobilités socio-professionnelles sur les terres aquitaines des Bourbon-Albret. Enfin l’Université de La Rochelle pourrait accueillir en 2020 une dernière journée d’étude portant sur la question des mobilités religieuses des officiers dans les territoires aquitains des Albret-Bourbon dans le cadre des conflits religieux qui ont agité la région dans la seconde moitié du XVIe siècle.

Actions de valorisation

Un blog de recherche sera ouvert sur la plateforme Hypothèses.org sous forme de carnets auxquels l’ensemble des partenaires pourront contribuer et qui permettront aux chercheurs comme au public de prendre connaissance de l’avancement et des publications du  ce projet. Le temps fort des actions de valorisation sera la troisième année du projet. Elle verra la soutenance de la thèse du/de la doctorant(e) recruté(e) qui aura préparé dans ses annexes la prosopographie sous forme de dictionnaire des secrétaires des Albret-Bourbon au XVIe siècle. Thèse et annexes feront l’objet d’une publication dont la forme sera estimée à ce moment-là selon la nature des résultats obtenus. Le matériel accumulé durant cette période permettra de réaliser une exposition itinérante sous forme de panneaux dont le thème sera « Administrer l’Aquitaine à la Renaissance ». Elle pourrait être présentée dans les salles d’exposition des archives départementales qui pourraient la compléter par de documents originaux issus de leurs fonds respectifs. Cette exposition serait rendue ainsi plus vivante au fur et à mesure de sa circulation et plus adaptées aux publics de chaque lieu. Sa réalisation de même que la mise en forme d’un catalogue destiné à un grand public, commun à l’ensemble du territoire régional pourrait faire l’objet d’un projet pédagogique des masters patrimoine et Tourisme des universités partenaires et contribuer ainsi à renforcer les liens entre ces trois universités non seulement au niveau de la recherche mais aussi au niveau des formations.

Phasage du projet

Le projet EANAR se déroule dans quatre axes (diagramme Gantt ci-dessous) pendant trois ans. Le Pilotage (I.) – consistant en la coordination scientifique et technique du projet rythmée par une réunion de direction annuelle (R1-3) – et la partie de la Valorisation (IV.) concernant l’avancement et les publications du projet seront des activités permanentes au cours des trois années du projet. Les Recherches (II.) auront deux temps : celui réservé au dépouillement des archives et à la constitution de la base de données par les membres de l’équipe et celui de la rédaction de la thèse par le/la doctorant(e) recruté(e). L’organisation des Rencontres scientifiques (III.) s’étalera pendant la durée du projet, le travail collectif devant débouché sur la publication d’un dictionnaire prosopographique des administrateurs des Albret-Bourbon sur les terres aquitaines. Au cours de l’année 3, la réalisation de l’exposition et de la publication d’un catalogue d’exposition constitueront les temps forts de la valorisation du projet, avec une couverture médiatique régionale et nationale.

 

 

II/ Compétences des équipes intervenant dans le projet de recherche

Personnels impliqués dans le projet par laboratoire

Nom du laboratoire Personnel impliqué Qualification

 

Adresse électronique
ITEM/ UPPA Philippe Chareyre Enseignant chercheur philippe.chareyre@univ-pau.fr
ITEM/ UPPA Dominique Bidot Germa Enseignant chercheur dominiquebidotgerma@yahoo.fr
ITEM/ UPPA Véronique Lamazou Duplan Enseignant chercheur veronique.lamazou-duplan@univ-pau.fr
ITEM/ UPPA Dénes Harai chercheur denes.harai@univ-pau.fr
ITEM/ UPPA Tiphaine Van de Weghe ingénieur t.van-de-weghe@univ-pau.fr
ITEM/ UPPA Bertrand Augé Associé bertrand64fr@hotmail.com
ITEM/UPPA Marie-Hélène Grintchenko Associée mh.grintchenko@wanadoo.fr
Université du Pays Basque José Maria Imizcoz Beunza Enseignant chercheur jm.imizcoz@gmail.com
Casa de Velázquez Alvaro Adot Post-doctorant alvaro.adot@casadevelazquez.org
CRHIA/ La Rochelle Mickael Augeron Enseignant chercheur mickael.augeron@univ-lr.fr
CRIHAM/ Limoges Vincent Cousseau Enseignant chercheur vincent.cousseau@unilim.fr

 

[1] Dans l’ordre chronologique de parution : Nancy Lyman Roelker, Queen of Navarre, Jeanne d’Albret, 1528-1572, Cambridge (Mass.), Belknap Press of Harvard University Press, 1968. Jean-Pierre Babelon, Henri IV, Paris, Fayard, 1982. Raymond Ritter, Catherine de Bourbon, 1559-1604 : la sœur d’Henri IV, Paris, J. Touzot, 1985. Jean-Luc Déjean, Marguerite de Navarre, Paris, Fayard, 1992. Éliane Viennot, Marguerite de Valois : « la reine Margot », Paris, Perrin, 2005.

[2] Serge Brunet, « De l’Espagnol dedans le ventre ! ». Les catholiques du Sud-Ouest de la France face à la Réforme (vers 1540-1589), Paris, Honoré Champion, 2007.

[3] Michel Cassan, Le temps des guerres de religion : le cas du Limousin, vers 1530-vers 1630, Paris, Publisud, 1996.

[4] Philippe Chareyre, La formation d’un État protestant. Le Béarn au XVIe siècle, Pau, Centre d’Étude du Protestantisme Béarnais, 2010.

[5] Mickaël Augeron (en collaboration avec Didier Poton et Bertrand Van Ruymbeke), dir., Les huguenots et l’Atlantique (XVIe-XXIe siècle), Paris, Presses de l’Université-Paris Sorbonne (PUPS) / Les Indes savantes, vol. 1 : Pour Dieu, la Cause ou les Affaires, 2009, vol. 2 : Racines et mémoires, 2010. Id., « Les gueux de mer à La Rochelle (1568-1572) », dans Pieter C. Emmer, Didier Poton et François Souty, dir., Les Pays-Bas et l’Atlantique, 1500-1800, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009, p. 74-79.

[6] Dans l’ordre chronologique de parution : Hugues Daussy, Les huguenots et le roi : Le combat politique de Philippe Duplessis-Mornay (1572-1600), Genève, Droz, 2002. Marie-Hélène Grintchenko, Catherine de Bourbon (1559-1604) : Influence politique, religieuse et culturelle d’une princesse calviniste, Paris, Honoré Champion, 2009. Dénes Harai, Grands serviteurs de petits États. Les conseillers de Navarre et de Transylvanie (XVIe-XVIIe siècles), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2012. Id., Pour le « bien de l’État » et le « repos du public » : Auguste II Galland (1572-1637), conseiller d’État et commissaire de Louis XIII aux synodes des Églises réformées de France, Paris, Honoré Champion, 2012.