A propos

ANR ACRONAVARRE

Ce projet franco-espagnol ACRONAVARRE, financé par l’Agence Nationale de la Recherche, entend écrire une histoire comparative des pratiques administratives et de gouvernement dans l’espace pyrénéen à la lumière des actes royaux navarrais qui ont été rédigés entre 1484 (accession de la famille d’Albret au trône de Navarre) et 1594 (accession d’Henri de Navarre au trône de France sous le nom d’Henri IV).

detail

Les actes royaux français de la Renaissance ont déjà leurs catalogues et recueils pour les règnes de François Ier, d’Henri II et de François II et ils sont régulièrement utilisés dans les travaux portant sur la première moitié du XVIe siècle. Il n’existe cependant aucun catalogue complet et aucune édition d’actes royaux pour l’ensemble des souverains de Navarre des familles Foix-Albret-Bourbon dont l’histoire, reliant la fin du Moyen Âge et le début de l’époque moderne, est inséparable de celle de leurs cousins de France. L’inexistence de tels outils de travail pour la Navarre rend difficile l’intégration de données archivistiques et la compréhension de tous les enjeux dans les très nombreuses recherches sur l’histoire politique française du XVIe siècle. Aucune recherche systématique n’a été entreprise jusqu’à présent sur les actes royaux – c’est-à-dire sur les lettres patentes (ordonnances, lettres de finance, de justice, de grâce et d’office) – des rois et reines de Navarre alors que ces documents sont les reflets et l’expression d’une volonté politique qui devait s’articuler non seulement par rapport aux influences et pressions françaises ou ibériques, mais aussi par rapport au contexte foral des assemblées d’États des pays dont les souverains de Navarre étaient les maîtres dans l’espace pyrénéen. D’après des recherches antérieures, le nombre d’actes royaux navarrais émis entre 1484 et 1594 se situe se situe autour de 7 000. Majoritairement inédits, ces documents sont géographiquement dispersés non seulement en France et en Espagne, mais aussi dans certains autres pays européens.

bandeau

L’identification des actes se fera grâce aux inventaires d’époque, aux registres de la comptabilité et au dépouillement des documents, qu’ils soient originaux ou copies, émis par l’autorité royale ou son dépositaire, en Conseil ou de son propre chef, avec le contreseing d’un officier (secrétaire, surintendant, trésorier etc.) préposé à cet effet. Parallèlement au dépouillement des archives, un catalogue et une édition d’actes seront réalisés qui s’appuieront sur la base de données de tous les actes royaux dont il existe une trace archivistique. Autour de cette base de données seront développés des outils informatiques pour la préservation numérique et la diffusion des actes royaux en ligne. Afin de garantir l’interopérabilité et la pérennité des données, ce travail informatique sera basé sur des environnements et logiciels open source. Le catalogue sera en open access sur un site dédié au projet et interrogeable au fur et à mesure de sa construction, ce qui permettra aux chercheurs impliqués d’exploiter le corpus en fonction des thèmes des journées d’étude internationales portant sur la constitution des catalogues d’actes médiévaux et modernes, sur la place des actes dans l’histoire institutionnelle, sur les actes comme sources d’histoire sociale et religieuse au XVIe siècle, en insistant sur la dimension internationale de la Cour, ainsi que sur les usages historiens des catalogues d’actes.

En réalisant le premier catalogue et la première édition d’actes royaux navarrais des années 1484-1594, ce projet « trans-période » (couvrant à la fois la fin du Moyen Âge et le début de l’époque moderne) et « trans-frontière » (en raison de la dispersion géographique des sources, mais aussi en raison de la présence des chercheurs d’établissements français et espagnols) contribuera à une meilleure compréhension de la Renaissance, des Réformes et des guerres de Religion en France, ainsi qu’à celle des relations franco-espagnoles d’un long XVIe siècle.

 


 

The ANR ACRONAVARRE project

 

The objective of this Franco-Spanish project is to write the history of administrative practices in the region of the Pyrenees in the light of the royal deeds signed by the kings and queens of Navarre between 1484 (accession of the Albret family to the throne of Navarre) and 1594 (accession of Henri de Navarre to the throne of France under the name of Henri IV). French royal deeds produced in the Renaissance under the reigns of kings François I, Henri II and François II have already been catalogued and published, and they are often used in research on the first half of the 16th century. However, no thorough catalogue nor publication of royal deeds exists concerning the sovereigns of Navarre of the Foix-Albret-Bourbon families, whose history, stretching from the end of the Middle Ages to the beginning of the Early Modern period, is inseparable from that of their French cousins. The integration of archival data and a fuller understanding of the multiple aspects of stately administration and relations in research on French political history of the 16th century is rendered all the more difficult for the lack of such research tools concerning Navarre. No methodological repertory of these deeds – that is, royal patents (ordonnances, lettres de finance, de justice, de grâce et d’office) – produced by the kings and queens of Navarre has been undertaken as of yet, even though these documents are the reflection and the expression of a political will that had to articulate itself not only relative to French and Spanish pressures and influence, but also relative to the assemblies of states of countries whose masters in the Pyrenees were the sovereigns of Navarre.

Previous research has indicated the existence of approximately 7,000 royal deeds produced between 1484 and 1594. These fragile manuscripts are largely unpublished and conserved not only in France but also in Spain. The identification of the documents will be possible through the use of inventories, accounting registers and an attentive analysis of archival documents, either originals or copies, produced by the royal authority or its agent, in privy or state Council or of its own volition, with the countersignature of an authorized officer (a secretary, superintendant of finances, treasurer, etc.). In parallel to this thorough research, a catalogue and a publication of historical documents will be created from the database of all royal deeds that may be found in the archives. Along with this database, other tools will be developed for the digital preservation of the documents and their accessibility online (using Omeka). In order to guarantee the interoperability and the permanence of storage of the data, this digital project will be based on open source environments and software. The catalogue will be available via open access on a dedicated website, accessible during its development, which will allow interested researchers to use the corpus in preparation for international conferences organized around the themes of constructing catalogues of medieval and early modern documents, the importance of royal deeds in institutional history, deeds as source documents of social and religious history in the 16th century (with an emphasis on the international dimension of the Court), as well as the utility of catalogues to the historian.

Through the creation of the first catalogue and the first critical edition of royal deeds of Navarre produced from 1484 to 1594, this project crosses historical periods (covering both the end of the Middle Ages and the beginning of the Early Modern period) and crosses frontiers (as a result of the geographic distribution of the source documents, but also as a result of the participation of researchers from French and Spanish research centres). The project will contribute to a better understanding of the Renaissance, the Reformation and the French Wars of Religion, as well as to that of Franco-Spanish relations during a long 16th century.