À la recherche des actes royaux de Navarre à Foix (1er-2 mars 2018)

Dans le cadre du déplacement du Chantier d’histoire, projet d’innovation pédagogique organisé par Véronique Lamazou-Duplan (Université de Pau et des Pays de l’Adour) à Foix, aux Archives départementales de l’Ariège les 1er et 2 mars 2018, Philippe Chareyre (UPPA), Dénes Harai (UPPA) et Álvaro Adot (Casa de Velázquez / UPPA) ont effectué des recherches dans le but d’identifier les actes royaux émis par les rois et les reines de Navarre qui étaient aussi comtes et comtesses de Foix conservés dans ce dépôt.

Foix, Archives départementales de l’Ariège (photo : Dénes Harai).

Grâce à l’accueil favorable de la direction et de l’ensemble du personnel des Archives départementales de l’Ariège, les trois chercheurs ont rapidement identifié, relevé et photographié/scanné une trentaine d’actes produits entre la fin du XVe siècle et la fin du XVIe siècle, enrichissant ainsi le catalogue informatisé du projet Acronavarre. Parmi ces nombreux actes, trois se démarquent en raison de leur spécificité documentaire.

Le premier acte méritant une attention particulière est une lettre de convocation originale d’Henri II d’Albret, roi de Navarre et comte de Foix, adressée à la ville de Foix en 1552 pour inviter ses représentants à participer à l’assemblée des états du comté. L’intérêt de ce document réside, d’une part, dans le fait que rares sont les convocations de l’époque conservées dans leur version originale et, d’autre part, dans le fait que la titulature que le prince utilise est représentative de l’affirmation du positionnement aristocratique de la dynastie Foix-Albret dans la hiérarchie des puissants de l’espace pyrénéen.

Le second acte, autrement singulier, est la confirmation des privilèges municipaux de Saint-Ybars (Ariège) par Henri de Bourbon, roi de Navarre et comte de Foix, le 21 février 1578. L’intérêt de ce document ne réside pas tant dans son contenu que dans un détail de son scellement puisque la queue de parchemin ayant porté le sceau est constituée par le fragment initial d’un autre acte émis par Henri de Navarre. C’est la première fois que le phénomène est observé sur un acte émis par la chancellerie du roi de Navarre dans la seconde moitié du XVIe siècle. Plusieurs hypothèses peuvent être formulées à propos de ce réemploi : une erreur dans la rédaction, ou bien un changement soudain ayant conduit à prendre une autre décision, la question reste ouverte.

Le troisième acte retentant l’intérêt est la nomination d’un lieutenant général du comté de Foix en 1588. Il s’agit de la copie collationnée à l’original des lettres patentes d’Henri de Navarre confiant sa représentation à François d’Angennes, marquis de Montlouët. Donné à La Rochelle, le 18 décembre 1588, cet acte de nomination nous invite à découvrir les calculs politiques et militaires qui se cachent derrière le choix des lieutenants généraux successifs, cumulant parfois plusieurs charges importantes, auxquels Henri de Navarre confia des pouvoirs plus ou moins étendus dans son comté de Foix en fonction de la conjoncture changeante des années 1580.

Álvaro Adot et Dénes Harai à la recherche des actes des rois et reines de Navarre à Foix, aux Archives départementales de l’Ariège (photo : Philippe Chareyre)

 

Álvaro Adot (Casa de Velázquez, EHEHI / UPPA, EA 3002 ITEM)

Philippe Chareyre (UPPA, EA 3002 ITEM)

Dénes Harai (UPPA, EA 3002 ITEM)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *