Lettre de commission de Jeanne d’Albret pour la pacification du comté de Foix (Sées, 23 mars 1567)

 

Chantier d’histoire, 2018-2019

 

Lettre de commission de Jeanne d’Albret pour la pacification du comté de Foix (Sées, 23 mars 1567)

Archives départementales de la Dordogne, 2 E 1834 (10), pièce n° 2

 

Présentation et transcription par

Annabelle Lafuente et Emma Lazartigues

 

Présentation

Ce document est une lettre de commission de Jeanne d’Albret, reine de Navarre et comtesse de Foix, à Jacques de Saint-Astier, seigneur des Bories (en Périgord), qui lui donne les pouvoirs nécessaires pour qu’il se déplace dans le comté de Foix afin de le pacifier. Elle s’inscrit dans le contexte des tensions qui annoncent la seconde guerre de religion qui débute à l’automne de cette année 1567. En effet, en juin 1566 les églises de Pamiers furent prises par les protestants, les catholiques de Foix se soulevèrent et l’ordre y fut rétablit par Blaise de Monluc.

Le contreseing est de De Poiferré ou De Poyferré, secrétaire de Jeanne d’Albret. Il s’agit très probablement Cyprien Poyferré (1535-1594), sieur de Varennes, secrétaire du roi à Saint-Sever. Il fut « secrétaire de Jeanne d’Albret et intendant de Diane d’Andoins, dite la belle Corisande, amie de Catherine de Bourbon, fille de Jeanne d’Albret et maîtresse d’Henri de Navarre à une époque où Montaigne jouait un rôle diplomatique entre le roi de Navarre, alors gouverneur de Guyenne, et le maréchal de Matignon, représentant de Henri III »[1]. Présent au Conseil de Jeanne d’Albret, l’évêque d’Oloron est Claude Régin. On peut encore distinguer la signature de la reine de Navarre malgré qu’elle soit partiellement effacée. Le sceau royal est de cire jaune.

[1] P. Chareyre, C. Mengès-Mironneau, P. Mironneau, I. Pébay-Clottes (dir.), Régicides en France et en Europe (XVIe-XIXe siècle), Actes du colloque international organisé par la Société Henri IV, le Musée national du château de Pau et de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour», Genève, Droz, p. 236.

 

Visualisation du document original sur la base du projet AcRoNavarre.

 

Transcription

Jehanne par la grace de dieu Royne de Navarre, dame souveraine de Bearn et de la terre de Donnezan, duchesse d’Albret, comtesse de Foix, d’Armaignac, de Bigorre et de Perigord, vicomtesse de Limoges, de Marsan, Tursan, Gavardan, Nebouzan, de Lautrec, de Villemur, d’Esparos, etc. À notre cher et bien amé le sire des Boryes, gentilhomme de la chambre du roi monseigneur, et lieutenant de la compaignie de cent lances des ordonnances de sa majesté soubz la charge de nostre très cher et très amé filz le prince de Navarre, salut.

Ayant sadicte majesté receue plainctes de plusieurs nos subiectz soubz son obeissance en nostredict comté de Foix qui sont dans noz villes et chasteaulx audict pays pour les fortiffier et ont pourveuz de vivre, mettant par ce moyen en estonnement et craincte tous les lieulx circonvoisins comme s’il estoit question de revenir aux armes que Dieu ne veuille. Il a este sur ce le bon plaisir de sadicte majeste de nous en donner advertissement et commander d’y pourvoir ainsi qu’il sera necessaire pour mettre nostredict pays en repoz et hors de toute frayeur et doubte des inconvénients qu’on se y seroict proposez. Et, parce que nous desirons rendre en toutes choses tesmoignage de l’obeissance que nous voullons porter à sadicte majeste et aymant le repoz et tranquilité de son royaume, nous mettre en tout debvoir possible d’eviter et coupper chemyn aux maulx qui pourroient sortir de telles entreprinses si elles n’estoient reprimees par les moyens les plus propres et convenables. Et pour lesquelz executer et y proceder de la fidelité et discretion requise soit aussi besoing de faire eslection de personne qui bien et dextrement s’en veuille et sache aquitter. A ceste cause, ayant sur le tout prins adviz et conseil, nous asseurant de vostre legalité et experiance en affaires importans et de consequence, nous vous avons commis, ordonné et depputté, commettons ordonnons et deputtons pour vous transporter en nostredict comté de Foix, et aprés vous estre informé des personnes qui tiennent et occuppent nosdictes villes et chasteaulx par le moyen desquelz, et de leurs mauvaises actions tendantes a troubles et seditions, nos bons subjectz sont offensez et en craincte, vous destituez et desmettez telles personnes des estatz es chargez qu’ilz diront et pretendront avoir de nous ou d’autre pour la garde de nosdicts villes et chasteaulx, soit en tiltre de cappitaine ou autrement, comme aussi pareillement vous ferez vuider d’icelle nosdicts villes et chasteaulx tous aultres personnaiges estrangiers que trouverez donner occasion de trouble et faire acte d’esmouvoir ledict pays aux armes et sedition contre les edictz et ordonnances de sadicte majesté, afin que par ce moyen le repoz que nous desirons y demeurer, et au lieu et place desdicts destituez commettez personnes capables et suffisans pour exercer leurs estatz et charges par manière de provision tant seulement et jusque à ce que par nous autrement y soit ordonné, pourvoyant par vous au surplus a tous ce que verrez estre necessaire et convenable pour la pacification dudict pays et entretenement desdits edictz et ordonnances, tout ainsi et de mesme autrement que nous ferions et le pourrions si en personne y estions, mesme si vous trouverez aucuns des autheurs et coulpables des séditions, meurtres et massacres arrivez en nos villes de Foix et Pamyes et contre lesquelz vous avez advertissement certain des decretz et charges desdicts cas, que vous les prenez et saisissez ou faictes prendre et saisir au corps et mettez en lieu seur pour y estre tenuz et gardez attendant la volunté des commissaires ordonnez par nousdict seigneur pour l’instruction et jugement des procès concernant ladicte sedition et meurtres sur l’advertissement que vous leur avez donné desdictes prinses et saisies.

De tout ce dessus nous avons donné et donnons plain pouvoir, commission et mandement especial, mandant et commandant a tous noz justiciers officiels et subjectz qu’a vous en ce faisans et pour l’execution de presentes obeissent prestent et donnent toute l’aide, faveur, assistance et mainforte que sera necessaire et dont ilz seront par vous requiz. Car tel est nostre plaisir. Donné à Sees soubz nostre seing et petit scel de noz armes pour l’absence de nostre tres cher et feal chancellier, le vingtroisieme jour de mars l’an mil cinq cens soixante sept.

Jehanne

Par la royne de Navarre contesse de Foix en son conseil, messieurs l’evesque d’Oloron, de la Case et de Fors, presens De Poiferré.

 

Mention au dos : 29 mars 1567, commission donnée par Jeanne d’Albret reine de Navarre, à Jacques de St-Astier, seigneur des Bories pour la pacification du comté de Foix

Seconde mention au dos : Commission de la Reine de Navarre sur la pacification de la comté de Foix


Vous aimerez aussi...