Lettre de sauvegarde d’Henri de Navarre pour la dame de Chambéry (Javarzay, 15 mai 1588)

 

Chantier d’histoire, 2018-2019

 

Lettre de sauvegarde d’Henri de Navarre pour la dame de Chambéry (Javarzay, 15 mai 1588)

Archives départementales de la Dordogne, 2 E 1836 (48).

 

Présentation et transcription par

Emma Chevereau et Yan Despouys

 

Présentation

Datée du 15 mai 1588, cette lettre de sauvegarde du roi Henri de Navarre, « premier prince du sang et premier pair de France » mais aussi « gouverneur et lieutenant général en Guyenne » comme le précise le secrétaire Antoine de Loménie qui contresigne, s’adresse à tous ses lieutenants généraux et officiers pour leur faire connaître que la « dame de Chambery » est exemptée du logement des gens de guerre. Elle préconise l’ajout de panonceaux dans chacune de ses propriétés afin qu’aucuns ne s’y rendent par « inadvertance ». La bénéficiaire de la protection et de la sauvegarde est vraisemblablement Françoise de La Bastie, veuve de François Ier de Carbonnières, seigneur de Chambery[1] (aujourd’hui sur le territoire de la commune de Saint-Brice-sur-Vienne en Haute-Vienne), relevant de la vicomté de Limoges. Le cachet de cire rouge est disparu. Le papier est filigrané d’une fleur de lys.

 

Visualisation du document original sur la base du projet AcRoNavarre.

 

Transcription

 

De par le roy de Navarre, premier prince du sang, et premier pair de France

A tous lieutenans generaulx chefz et conducteurs de gens de guerre tant de cheval que de pied m[aitr]es de camp, mar[ech]aulx de logis, com[missaires] des vivres fourriers et tous au[tr]es qu’il appartiendra et ausquelz ces p[rese]ntes seront monstrees, salut. Desirant gratiffier bien et favorable[ment] traicter la dame de Chambery, nous vous deffendons tres expressement de ne loger aulcungs de voz gens de guerre en aulcune de ses ma[is]ons, terres et meteries, ni d’icelles prendre ny fourrages, aulcune chose que se soyt. Laquelle dame de Chambery sesd[ites] ma[is]ons, terres meteries bien fruictz et revenuz qui luy appartiennent, nous avons prins et mis, prenons et mettons soubz no[tr]e protection et sauvegarde. Et affin qu’aulqung n’en préthende cause d’ignorance, nous luy avons permis et permettons de f[air]e afficher aulx lieux plus eminant de sesd[ites] ma[is]ons et terres et metairies noz panonceaulx et armes, voullant que la app[osition] de ses prese[ntes], si elle en a affaire, foy soit adjousté comme au p[resen]t original que nous avons signé de no[tr]e propre main et a icelle faict mettre noz armoiries. Donné à Javarsay le xve jour de may mil cinq cens quatre vingt et huict.

Henry

Par le roy de Navarre, gouverneur et lieutenant g[e]n[er]al en Guyenne.

De Lomenie

 

Mention en bas de page: A la dame de Chambery

Mention chronologiquement postérieure au dos: Le nom de famille de Monsieur de Chambery est De Carbonnières

 

[1] François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois, Dictionnaire de la noblesse : contenant les généalogies, l’histoire et la chronologie des familles nobles de France, 4e édition, Paris, Schlesinger, 1864, t. IV, p. 696.


Vous aimerez aussi...